Les conseils Glamour pour se trouver un mec

Journée sans neurone, j’ai décidé de blablater sur cet article trouvé sur Glamour.com. Je n’ai pas trouvé l’article mauvais, il m’a fait rire et je me suis retrouvée dans certaines techniques foireuses pour se choper quelqu’un… Étant célibataire depuis plus d’un an et ayant rencontré pas mal de specimens très très spéciaux lors de mes pathétiques tentatives de « mise en couple », j’ai eu envie de décortiquer cet article et de partager mes conseils persos (appelez-moi Freud… non, je déconne…).

1) L’homogamie:

Non ça ne veut pas dire devenir homo! Cela signifie juste « sortir avec quelqu’un qui a le même niveau social que nous ». Résumons: si tu t’appelles Marie-Antoinette de la Motte en Biais, tu sortiras avec Jean-Edouard de la Tronche des Alouettes. Et si tu t’appelles Jacky, tu sortiras avec Cindy. J’exagère mais en gros, c’est ça.

Je ne sais pas si c’est mieux de sortir avec quelqu’un du même milieu, disons que ça évite peut-être moins de problèmes (avec la famille par exemple, si Jacky sort avec Marie-Antoinette). Regardez Kate Middleton et William! ça n’a pas du être jojo tous les jours pour Kate… Elle a déjà du se farcir tout le protocole et s’adapter à Tata Bebeth, pas vraiment easy… Mais bon, pour être correct, on dira que l’amour devrait pouvoir surpasser les origines et statuts sociaux…

2) Choisir notre total opposé:

Si vous êtes plutôt coincée-catéchisme-chaussette dans les sandales-lunettes (cliché, évidemment), Glamour vous conseille de vous taper Jojo la Frite, aimant poser ses cervelas sous ses aisselles et déambuler dans les rues en voiture tunée. J’ai connu ce cas de figure (pas avec Jojo la Frite) en sortant avec un fan d’airsoft qui passait ses soirées à picoler alors que je ne rêvais que d’aller visiter des musées… Résultat: ça n’a pas fonctionné. Mais bon, on dit que les contraires s’attirent donc, pourquoi ne pas tenter l’expérience.

3) La technique des degrés de séparation:

Cette technique débile nous permettrait de sortir avec n’importe qui même les plus inaccessibles, style Brad Pitt, George Clooney,…

Comme le précise Glamour, vous courrez à votre propre perte si vous pensez pouvoir un jour embrassez Ryan Gosling… Perso, ce genre de technique, on y croit à fond quand on a 14 ans et qu’on fantasme sur le mec people du moment (moment de solitude: moi c’était Elijah Wood). Avec les années (et du plomb dans la cervelle), on commence à capter que c’est tout simplement IMPOSSIBLE!! A moins de devenir une superstar, non, on ne partagera jamais la couche de George Clooney!

4) Le retour de l’ex:

Renouer avec son ex pour de bonnes raisons (non, le manque de sex n’en est pas une!), ça peut être positif. Renouer avec son ex pour de mauvaises raisons (sex, confort financier, peur de la solitude,…), c’est un peu nase… A vous de savoir pourquoi vous vous remettez avec votre ex.

Moi, avec Airsoftman, le deuxième essai avait été catastrophique. Bah oui, les défauts de chacun n’ont, entre-temps, pas disparus!

5) Multiplier les amants jusqu’à ce qu’on trouve le bon:

On va dire que ce genre de conseil sent l’embrouille à plein nez… Passer pour la fille facile du coin (malheureusement, une fille qui a beaucoup de conquêtes passera pour facile, à l’inverse d’un mec), ce n’est pas super pour se dégotter quelqu’un!

6) Sortir avec un mec qu’on connaît depuis des plombes:

Dédé (j’aime les surnoms nullos, désolé ^^), on le connaît depuis 5 ans car on fait les mêmes études et on kot dans la même rue. Alors, pourquoi ne pas devenir plus que bons potes? Il est vrai que certaines amitiés peuvent se muer en amour au bout d’un certain temps… Mais pour être sortie avec un ami « parce qu’on était célibataire et qu’on s’entendait bien », je peux vous dire qu’il faut être prudent. Ce même ami ne m’a plus jamais adressée la parole quand je l’ai quitté, vexé comme un pou que je ne sois pas tombée amoureuse de lui. Maintenant, il m’a blacklistée, pire, il me nie. Donc, prudence.

7) Faire croire qu’on est en couple pour attirer le mâle:

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué mais, vous êtes en couple de trois jours qu’un miracle se produit: tous les mâles du coin rappliquent (alors que, quand vous étiez seule comme un vieux rat, personne ne s’intéressait à vous). Le défit de conquérir une fille « inaccessible » serait-il plus stimulant pour un homme? Le problème peut aussi s’envisager côté fille: on est souvent attirée par un mec et puis paf! Il est en couple.

Je pense que si j’adoptais la technique du « je suis en couple », ça foirait d’office parce que le type se dirait « merde, elle est prise, j’abandonne ». Les hommes d’aujourd’hui ne sont plus très conquérants, il faut tout faire à leur place et souvent ils ne pigent même pas que vous les draguez (ou ils font semblant de ne pas piger…). De plus, comme le précise Glamour, si votre cible découvre le pot-au-rose (à savoir que vous êtes seule comme un vieux rat), bonjour la réputation de frapadingue!  A vous de peser les risques de l’entreprise…

8) Aller au Musée pour se taper un intello:

AH, là on entre sur mon terrain! Pour être sortie avec un historien de l’art à la tendance Gainsbourg-Raimbaud-Dali-Picasso raté (ps: je sais que Gainsbourg et Raimbaud n’étaient pas peintres, je vous rassure! ;-) ), je peux vous dire que l’intello n’est PAS forcément signe de plaisir. Bien sur, les conversations étaient plus enrichissantes qu’avec Airsoftman mais le problème, c’est que le type était légèrement dérangé du bulbe: hypocondriaque, prétentieux, incapable d’apprécier des choses plus « terre à terre » et traitant les gens de vulgus pecum (trad.: la plèbe, le troupeau, bref, les idiots, pour lui). Autant dire que ça m’a vite agacé (pour être polie). La goutte d’eau qui a fait déborder le vase: il m’a trompée avec son ex (qui était tout aussi horripilante). Bref, je me suis sauvée.

Alors, un conseil, l’intello, choisissez-le plutôt « intello cool » et ouvert.

9) Partir en vacance en période creuse:

Choper un mec à Bali ou à Nice au mois d’octobre? Certes, la concurrence sera fortement diminuée (à part peut-êtres les pensionnées ^^). Mais le charme des vacances d’été aussi. Le plagiste qui nous semble si beau en juillet et qui est tout sourire parce qu’il se fait de l’argent + chope un max de filles sera nettement moins cool Raoul avec la fin des vacances…

De plus, les amours de vacances durent rarement… Alors, mieux vaut éviter de se ruiner en voyage qui, au final, ne nous apporterons qu’un compte à découvert!

10) Se faire belle et attendre:

Ce qu’on finit de toute façon par faire parce qu’après toutes nos déconvenues, on en à marre de faire le premier pas pour s’apercevoir qu’on s’est encore trompée…

Ce dernier conseil est plus ou moins celui que je suis contrainte d’adopter. Pas de proie à l’horizon, autant attendre qu’un homme nous « tombe » dessus par hasard… Sauf que dans ce concept, il y a « hasard ». Et ça veut bien dire ce que ça veut dire! J’ai donc fait un stock de bouquins, films, fringues, bouffe,… pour m’armer de patience pendant +- dix ans. :-D

Source: Glamour.com

 

 

 

 

 

 

About these ads

Les commentaires sont fermés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :