Les conseils Glamour pour se trouver un mec

Journée sans neurone, j’ai décidé de blablater sur cet article trouvé sur Glamour.com. Je n’ai pas trouvé l’article mauvais, il m’a fait rire et je me suis retrouvée dans certaines techniques foireuses pour se choper quelqu’un… Étant célibataire depuis plus d’un an et ayant rencontré pas mal de specimens très très spéciaux lors de mes pathétiques tentatives de « mise en couple », j’ai eu envie de décortiquer cet article et de partager mes conseils persos (appelez-moi Freud… non, je déconne…).

1) L’homogamie:

Non ça ne veut pas dire devenir homo! Cela signifie juste « sortir avec quelqu’un qui a le même niveau social que nous ». Résumons: si tu t’appelles Marie-Antoinette de la Motte en Biais, tu sortiras avec Jean-Edouard de la Tronche des Alouettes. Et si tu t’appelles Jacky, tu sortiras avec Cindy. J’exagère mais en gros, c’est ça.

Je ne sais pas si c’est mieux de sortir avec quelqu’un du même milieu, disons que ça évite peut-être moins de problèmes (avec la famille par exemple, si Jacky sort avec Marie-Antoinette). Regardez Kate Middleton et William! ça n’a pas du être jojo tous les jours pour Kate… Elle a déjà du se farcir tout le protocole et s’adapter à Tata Bebeth, pas vraiment easy… Mais bon, pour être correct, on dira que l’amour devrait pouvoir surpasser les origines et statuts sociaux…

2) Choisir notre total opposé:

Si vous êtes plutôt coincée-catéchisme-chaussette dans les sandales-lunettes (cliché, évidemment), Glamour vous conseille de vous taper Jojo la Frite, aimant poser ses cervelas sous ses aisselles et déambuler dans les rues en voiture tunée. J’ai connu ce cas de figure (pas avec Jojo la Frite) en sortant avec un fan d’airsoft qui passait ses soirées à picoler alors que je ne rêvais que d’aller visiter des musées… Résultat: ça n’a pas fonctionné. Mais bon, on dit que les contraires s’attirent donc, pourquoi ne pas tenter l’expérience.

3) La technique des degrés de séparation:

Cette technique débile nous permettrait de sortir avec n’importe qui même les plus inaccessibles, style Brad Pitt, George Clooney,…

Comme le précise Glamour, vous courrez à votre propre perte si vous pensez pouvoir un jour embrassez Ryan Gosling… Perso, ce genre de technique, on y croit à fond quand on a 14 ans et qu’on fantasme sur le mec people du moment (moment de solitude: moi c’était Elijah Wood). Avec les années (et du plomb dans la cervelle), on commence à capter que c’est tout simplement IMPOSSIBLE!! A moins de devenir une superstar, non, on ne partagera jamais la couche de George Clooney!

4) Le retour de l’ex:

Renouer avec son ex pour de bonnes raisons (non, le manque de sex n’en est pas une!), ça peut être positif. Renouer avec son ex pour de mauvaises raisons (sex, confort financier, peur de la solitude,…), c’est un peu nase… A vous de savoir pourquoi vous vous remettez avec votre ex.

Moi, avec Airsoftman, le deuxième essai avait été catastrophique. Bah oui, les défauts de chacun n’ont, entre-temps, pas disparus!

5) Multiplier les amants jusqu’à ce qu’on trouve le bon:

On va dire que ce genre de conseil sent l’embrouille à plein nez… Passer pour la fille facile du coin (malheureusement, une fille qui a beaucoup de conquêtes passera pour facile, à l’inverse d’un mec), ce n’est pas super pour se dégotter quelqu’un!

6) Sortir avec un mec qu’on connaît depuis des plombes:

Dédé (j’aime les surnoms nullos, désolé ^^), on le connaît depuis 5 ans car on fait les mêmes études et on kot dans la même rue. Alors, pourquoi ne pas devenir plus que bons potes? Il est vrai que certaines amitiés peuvent se muer en amour au bout d’un certain temps… Mais pour être sortie avec un ami « parce qu’on était célibataire et qu’on s’entendait bien », je peux vous dire qu’il faut être prudent. Ce même ami ne m’a plus jamais adressée la parole quand je l’ai quitté, vexé comme un pou que je ne sois pas tombée amoureuse de lui. Maintenant, il m’a blacklistée, pire, il me nie. Donc, prudence.

7) Faire croire qu’on est en couple pour attirer le mâle:

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué mais, vous êtes en couple de trois jours qu’un miracle se produit: tous les mâles du coin rappliquent (alors que, quand vous étiez seule comme un vieux rat, personne ne s’intéressait à vous). Le défit de conquérir une fille « inaccessible » serait-il plus stimulant pour un homme? Le problème peut aussi s’envisager côté fille: on est souvent attirée par un mec et puis paf! Il est en couple.

Je pense que si j’adoptais la technique du « je suis en couple », ça foirait d’office parce que le type se dirait « merde, elle est prise, j’abandonne ». Les hommes d’aujourd’hui ne sont plus très conquérants, il faut tout faire à leur place et souvent ils ne pigent même pas que vous les draguez (ou ils font semblant de ne pas piger…). De plus, comme le précise Glamour, si votre cible découvre le pot-au-rose (à savoir que vous êtes seule comme un vieux rat), bonjour la réputation de frapadingue!  A vous de peser les risques de l’entreprise…

8) Aller au Musée pour se taper un intello:

AH, là on entre sur mon terrain! Pour être sortie avec un historien de l’art à la tendance Gainsbourg-Raimbaud-Dali-Picasso raté (ps: je sais que Gainsbourg et Raimbaud n’étaient pas peintres, je vous rassure! 😉 ), je peux vous dire que l’intello n’est PAS forcément signe de plaisir. Bien sur, les conversations étaient plus enrichissantes qu’avec Airsoftman mais le problème, c’est que le type était légèrement dérangé du bulbe: hypocondriaque, prétentieux, incapable d’apprécier des choses plus « terre à terre » et traitant les gens de vulgus pecum (trad.: la plèbe, le troupeau, bref, les idiots, pour lui). Autant dire que ça m’a vite agacé (pour être polie). La goutte d’eau qui a fait déborder le vase: il m’a trompée avec son ex (qui était tout aussi horripilante). Bref, je me suis sauvée.

Alors, un conseil, l’intello, choisissez-le plutôt « intello cool » et ouvert.

9) Partir en vacance en période creuse:

Choper un mec à Bali ou à Nice au mois d’octobre? Certes, la concurrence sera fortement diminuée (à part peut-êtres les pensionnées ^^). Mais le charme des vacances d’été aussi. Le plagiste qui nous semble si beau en juillet et qui est tout sourire parce qu’il se fait de l’argent + chope un max de filles sera nettement moins cool Raoul avec la fin des vacances…

De plus, les amours de vacances durent rarement… Alors, mieux vaut éviter de se ruiner en voyage qui, au final, ne nous apporterons qu’un compte à découvert!

10) Se faire belle et attendre:

Ce qu’on finit de toute façon par faire parce qu’après toutes nos déconvenues, on en à marre de faire le premier pas pour s’apercevoir qu’on s’est encore trompée…

Ce dernier conseil est plus ou moins celui que je suis contrainte d’adopter. Pas de proie à l’horizon, autant attendre qu’un homme nous « tombe » dessus par hasard… Sauf que dans ce concept, il y a « hasard ». Et ça veut bien dire ce que ça veut dire! J’ai donc fait un stock de bouquins, films, fringues, bouffe,… pour m’armer de patience pendant +- dix ans. 😀

Source: Glamour.com

 

 

 

 

 

 

Chirurgie inesthétique

S’il y a bien un sujet qui suscite les débats, c’est celui de la chirurgie esthétique. Il y a les « pour », les « contre » et les « peut-être, un jour… ». Moi même je ne peux pas jurer que je n’aurais jamais recours à un petit passage sur la table d’opération tant nous pouvons avoir l’impression qu’une intervention va forcément changer la vision que nous avons de nous même. Comme si avoir un nez « parfait » allait nous apporter le bonheur! Mais l’être humain est ainsi, un peu naïf, parfois.

Attention, je fais clairement la distinction entre la chirurgie esthétique dite reconstructrice (par exemple, la pose d’un sein sur une femme ayant subi une mammectomie suite à une chimio) et la chirurgie plus « futile » (vouloir les mêmes seins que Victoria Silvstedt, par exemple!). Même si futile est sans doute mal employé car, quoiqu’il arrive, l’acte chirurgical posé est tout de même risqué et peut entraîner des complications…

Parlons-en des complications et autres folies du bistouri! J’ai répertoriés quelques exemples d’interventions esthétiques complètement bizarroïdes, voire ridicules. Petit palmarès:

Le vampire lift:

C’est la grande mode aux States: se faire retirer du sang (pas 2 litres hein! 5 à 10 ml) et se le faire réinjecter dans le visage ou dans la poitrine… Le but? Cette technique aurait un effet liftant, atténuerait fortement les rides et donnerait un aspect « peau de bébé ». Le problème, c’est que de nombreux médecins dénoncent cette intervention, la jugeant complètement « inefficace ». A 900 dollars la séance, ça fait cher pour un résultat médiocre!

Edward vient de faire son injection...

 

Se couper le petit orteil pour rentrer dans ses stilettos…:

Non vous ne rêvez pas, certaines américaines se font couper le petit orteil afin de pouvoir glisser leurs jolis pieds (enfin, jolis… Plutôt amputés!) dans leurs stilettos préférés… Complètement débile, bonne chance après pour expliquer à ton mec pourquoi il te manque deux petits trucs aux pieds…

Se faire blanchir l’anus:

Oui oui, ça existe!! En anglais, on parle d' »Anal Bleaching » et ça a un succès fou chez les porn-stars et dans les milieux gays. Cette mode très particulière a été lancée aux USA (comme souvent pour les trucs chelous) et ne me demandez pas si elle a séduit certaines personnes en Belgique, je n’en sais rien et je n’ai pas envie de savoir ^^

La Cat Face:

Littéralement « face de chat ». Au départ, le patient ne désire pas ressembler à un chat mais en abusant du botox il se retrouve avec une tête à la Félix le chat. Kylie Minogue, Fergie et Carla Bruni en ont fait les frais… Miaou!

Attention, elle a vu du Whiskas au premier rang!!

 

Dans 3 secondes, elle se bat avec Kylie pour choper la boîte de Whiskas...

 

L’abus de chirurgie nuit dangereusement à la beauté:

Certains peoples se sont véritablement défigurés en abusant un peu trop du bistouri magique, à tel point qu’ils nous font peur!

Donatella Versace:

Maintenant, vous savez pourquoi les fringues Versace sont de si mauvais goût!

 

Rose McGowan:

Une preuve de plus que la magie n'existe pas!

 

Lindsay Lohan:

Elle n'est pas émue, elle pleure parce qu'elle est figée à vie...

 

Jocelyn Wildenstein:

Attention, éloignez les enfants…

La soeur des Bogdanov...

 

Le summum, ce serait de se faire botoxer puis « vampire lifter » avant de se faire couper les petits  orteils, blanchir l’anus et gonfler les lèvres…

Les grosses hontes

Quelques grosses hontes qui nous arrivent (ou nous arriveront) au moins une fois dans notre vie:

1) Se tordre la cheville avec ses talons et faire genre « je suis une fille pleine d’auto-dérision et je rigole de la situation ». Alors qu’en fait, on a juste envie d’aller se cacher…

Non non Lady Gaga, personne ne t'a vue... Mis à part les 350 paparrazis présents ce jour-là...

2) Passer la journée avec un morceau de persil coincé entre les dents et/ou sa jupe coincée dans ses bas, ce qui dévoile notre fessier à la vue du monde.

3) Bafouiller lamentablement. Evidemment, ce sera toujours en présence du mec sur qui vous avez flashé et/ou d’un prof super sévère. C’est encore pire s’ils vous regardent avec pitié.

4) Se vanter d’être capable de faire une super roue, prendre de l’élan, courir et… se tauler lamentablement comme une grose bouse de vache (honte à moi, ça m’est arrivé!).

5) Se rendre dans un magasin de vêtements  pour s’entendre dire par la vendeuse: « la robe, je vous l’apporte en 42?? » alors qu’on fait un 36.

"Et ma chaussure dans ta face, ça te dit??"

6) Avoir le fil du tampon qui dépasse du maillot (pour les mecs, ça marche aussi avec un testicule).

7) Porter sa nouvelle jupe et se rendre compte qu’on est mal épilée mais, trop tard! On est déjà dans le train/bus…

"Comment ça, j'ai quelque chose qui cloche??"

8) Dire à un mec qui vous plaît que, vous aussi, vous aimez beaucoup le groupe Snow Patrol (alors que vous ne savez même pas citer une seule de leur chanson). Bien entendu, il vous demandera votre chanson préférée et vous pourrez juste dire « heu, ben, c’est-à-dire que… ».   (marche aussi avec l’oeuvre de Nietschze, l’intégrale de Mozart ou bien les films d’auteur)

9) Parler tout seul dans le train en croyant être le seul passager du wagon puis se rendre compte en fin de trajet que, non, il y avait aussi ce monsieur quelques banquettes plus loin…

10) Dire de mal de quelqu’un et s’apercevoir que la personne en question est juste derrière nous.

11) S’endormir dans un lieu public et se faire réveiller par le contrôleur. En ouvrant les yeux, le choc est immédiat devant les visages des 20 personnes qui nous regardent nous réveiller en souriant.

12) Se prendre une porte-vitrée/un poteau/un mur.

13) Filer son collant au tout début de la journée, parce qu’un collant ne se file qu’en début de journée, évidemment (le traître!).

L'avantage pour Lindsey, c'est que comme elle est sous l'influence de substances illicites, elle ne se rend compte de rien!

14) Manger son sandwich comme un porc en mettant des miettes partout et en faisant tomber de la mayo sur son pull.

15) Se prendre un gaz devant tout le monde en essayant d’ouvrir une porte, en disant bonjour à quelqu’un ou en attendant comme une conne que la porte coulissante s’ouvre alors qu’elle est en panne (et que l’écriteau « EN PANNE » est visible à 10KM)…

Si vous avez d’autres idées de hontes probables ou des anecdotes concernant un moment gênant, n’hésitez pas à laisser un commentaire!

Ps: Je précise: Les 15 hontes ne me sont pas toutes arrivée, faut pas déconner! 😀

RePs: Evidemment, ces 15 hontes sont valables aussi bien pour les filles que pour les mecs!

Les trucs à ne jamais porter

La mode, on aime toute ça. Oui mais parfois, les créateurs se foutent un peu de notre gueule…

Après, chacun ses goûts (et dégoûts)…

Le tout python:

A moins d’avoir envie d’être lookée façon bois de Boulogne, on évitera de porter un manteau python + bottes python + pochette en python parce que ça fera toujours mauvais genre…

Les Buffalos:

Un buffle, c’est un animal massif, lourd, très peu discret. Eh ben les Buffalos c’est pareil! Souvenez-vous de ces shoes (immondes) qui ont connu un vif succès dans les années 90 grâce (ou à cause) des Spice Girls. Toutes les gamines voulaient ces maxi-pompes pour faire comme les Spice… Le résultat, c’est:

-Look tué pour les 10 000 ans à venir

-Petits chiens écrasés sous le poids de ces horribles groles.

-Fracture du crâne pour cause de chambranle de porte en pleine poire (oui, on est vachement plus haut sur des Buffalos).

Chaussures pour pied bot...

Et rien que pour vous, j’ai déterré de la vieille photo:

Exclusivité Sacophile: Posh fringuée comme une nouille

Exclusivité Sacophile: Posh fringuée comme une nouille!

Oui, un jour nous avons eu envie de leur ressembler… C’est dur à encaisser, je sais.

Les creepers:

Je ne me ferai jamais à ces chaussures… ça pique aux yeux:

La cousine de la Buffalo, en fait.

 

Le legging effet cuir:

Mélange entre un pantalon disco sorti des années 80 et un collant moulant de course-à-pied…

Saturday night fever

  +

 

 

=

 

Un top transparent:

Tout en finesse, tout en grâce, on remercie le top qui montre nos bourrelets à la face du monde et nous fait passer pour une fille de mauvaise vie…

 

Un pantalon à texte:

Juicy, Bitch, Sexy et j’en passe… Merci la connotation pas très fresh-fresh avec « juteux » (oui, juicy = juteux en anglais, pour ceux qui séchaient leurs cours de langues) écrit sur ton boule!!!

Ps: Bon, les pros-Snooki, prenez déjà deux calmants avant de commenter parce que je sens que cet article ne va pas vous plaire…

Signé: une fille moche et sans vie.

Des mannequins atypiques

Me voici de retour (pas pour vous jouer un mauvais tour, la Team Rocket etc…) mais pour vous proposer des photos de quelques mannequins qui cartonnent sur les podiums et sur les shootings mais qui ont un physique pour le moins particulier…

Malgosia Bela:

Mannequin polonais de 34 ans, cette fille a une beauté très particulière, ce n’est pas une bombe mais elle a ce petit quelque chose en plus qui fait que vous n’oublierez pas de sitôt son visage. Jugez-en plutôt:

 

 

De grands yeux, un visage taillé à la serpe, et un regard qui attire immédiatement votre attention, c’est ça le secret de la réussite de Malgosia Bela!

 

Lara Stone:

Faut-il présenter Lara Stone? Ce top néerlandais est devenu une star dans le milieu de la mode, surtout depuis que Carine Roitfeld, ex-rédac’ chef du Vogue France en a fait sa coqueluche et l’a fait poser plusieurs fois en couverture du magazine. Sa carrière ne cesse de progresser et la belle plante n’a plus rien à envier aux meilleures tops de la planète. Son petit truc particulier? Son corps! Lara est une vraie femme, avec de la poitrine, des hanches, bref, un ovni dans le monde du mannequinat où les filles sont plus androgynes que véritablement féminines, au sens physique du terme. Et le petit plus: ses dents du bonheur!

 

 

Un petit air de BB, n'est-ce pas?

 

Lindsey Wixon:

Visage poupin, dents du bonheur, Lindsey a encore un visage d’enfant dans un corps de top. Et sa dentition lui porte chance puisqu’elle est un des mannequins que le monde de la mode s’arrache en ce moment!

 

Léa T.:

Elle est brésilienne, égérie Givenchy, jolie et… c’est un homme! Léa T. est en fait un transsexuel. Et franchement, il faut le savoir car elle, ou plutôt il, à tout d’une femme!

 

 

 

 

Charlotte Free:

Une punkette aux cheveux roses! Un style déjanté à mille lieues des styles habituels des tops… Cette toute jeune américaine est la nouvelle idole du photographe de mode Terry Richardson qui la shoote en permanence pour son site. On l’a également vue sur plusieurs défilés comme House of Holland, Vivienne Westwood (une punk qui défile pour la reine du punk, ça reste normal, non? ), Topshop Unique, etc…

 

 

Et vous, laquelle préférez-vous?

 

Dis-moi ce tu écoutes, je te dirais ce que tu es (ou pas)

Avez-vous déjà remarqué que selon votre style vestimentaire, on vous colle telle ou telle étiquette musicale? Ou inversement, selon ce que vous écoutez on vous associe à telle ou telle catégorie? Exemple: tu écoutes du rap, tu dois être une grosse racaille en baggy. Ou bien, tu te fringues avec du noir, tu es une grosse gothique qui écoutes du métal. Mais lol!

Ce genre de clichés m’énervent. Parce ces remarques à 3 sous, je les ai déjà entendues 3000 fois. Je m’explique: je suis une grande fan de rock et de métal. Eh ben quand je dis ça aux gens, ils se fichent de moi parce que, vestimentairement parlant, j’ai un style plutôt classique/féminin, je porte des hauts-talons, des robes à fleurs, j’adore les bijoux, les sacs, le vernis colorés,… Je ne m’habille pas en corbeau noir avec des croix inversées autour du cou ou des tee-shirt « Love Satan » (j’exagère le trait évidemment)!

J’ai plutôt une tête à être fan de Britney et de Lorie pour certains… Franchement, je trouve ces considérations débiles. Pourquoi devrait-on adopter un look raccord avec ce qu’on écoute? Pourquoi ne pourrait-on pas être féminine tout en écoutant Rammstein? Je vous le demande!

L’autre jour, mon frère souriait parce que je lui disais que j’écoutais Disturbed et il me disait que c’était quand même marrant qu’une fille comme moi écoute ce genre de musique. Une fille comme moi? ça veut dire quoi? Nunuche? J’étais vexée et je lui ai demandé de développer sa pensée: « quand on te voit, on pense que tu écoutes des trucs calmes, on ne s’attend pas à ce que tu écoutes des trucs violents ». Moui, explication moyenne…

Un petit tour de mes groupes préférés:

#1: Rammstein

Mon groupe chouchou! Je les adore! Je vais d’ailleurs les voir fin février à Londres et je suis impatiente de les voir sur scène tant leurs live sont toujours de vrais spectacles. Ce que j’aime chez Rammstein, c’est le côté poétique de certaines chansons (ex: Rosenrot) avec, à côté, des chansons franchement trash (ex: Weisses Fleisch, Ich tu dir Weh). Les membres du groupe sont tout simplement géniaux, leur oeuvre est un concentré d’humour que les gens confondent souvent avec une apologie de la violence. Or, Rammstein se fout de la tronche d’à peu près tout le monde et ils ne sont absolument pas racistes ni nazis comme on l’entend souvent dire (le fait qu’ils chantent en allemand entraîne des raccourcis primaires, allemand et métal = nazi).

#2: Disturbed

Je les écoute depuis peu et j’ai immédiatement été séduite par leur musique. Je vous recommande le cultissime « Down with the sickness » si vous voulez avoir un aperçu de ce qu’ils font comme musique, même s’il s’agit là de leur tout premier album (qui date de 2000) et, qu’entre-temps, leur musique a évolué. Leur dernier opus, Asylum, passe en boucle sur mon Mp3 et en ce moment même j’écoute « The Animal » 😉

Je vous mets la vidéo du live de Down with the sickness, vous allez voir, ça envoie du bois! Et mention ++ au chanteur David Draiman qui chante super bien (chose rare, le décalage est parfois grand entre la voix sur l’album et le live :-s ):

#3: Metallica

Comment ne pas citer Metallica?! LE groupe culte de métal. Et le plus « écoutable » pour ceux qui voudrait s’initier au métal. Je recommande évidemment le Black Album avec des petites pépites comme « Wherever I may roam » ou encore « The unforgiven ». Leurs chansons et leurs textes sont sublimes.

 

#4: Five Finger Death Punch

(En réalité, quand je rentre chez moi, je mets une barbe avec des dreadlocks ^^)

Deux albums à leur actif: The way of the fist (fistinière es-tu là?? Private joke) et War is the answer. Avec des titres pareils vous aurez compris que leur musique ne parle pas vraiment de petites fleurs dans les champs. Dans le premier opus, ma chanson préférée est sans nul doute « The bleeding » et dans le second album, « Burn it down » ainsi que « Bad company ». Je ne conseille pas trop 5FDP à un novice en métal parce que leur son est plutôt agressif, il faut vraiment apprécier ce style de musique bien grasse pour aimer 5FDP.

Sinon, j’écoute aussi d’autres groupes mais je n’apprécie pas forcément toute leur oeuvre, exemple: Hatebreed. Je vous avais cité « In ashes they shall reap » dans mon article sur le fou qui m’avait crié dessus. Il y a aussi  les chansons « Everyone Bleeds now » et « Destroy everithing ». Mais bon,… Hatebreed, avec un nom pareil et des paroles qui prônent un peu beaucoup le cassage de gueule, je les soupçonne un tantinet d’être racistes (déjà le nom: « Race de la haine », heu…). Enfin, j’écoute ça quand j’ai vraiment la haine justement! (mais j’ai fait mon enquête et pas mal de gens disent qu’ils ne sont pas racistes… ils souffrent peut-être des mêmes à priori que Rammstein, je ne suis pas assez connaisseuse pour pouvoir en juger…).

Autre groupe pas mal et archi-connu: Rage Against the Machine avec le très célèbre « Killing in the name ».

Et vous, vous écoutez quoi?

ps: je précise que je ne suis pas sectaire, je n’écoute pas QUE ça! J’ai du Lady Gaga, Depeche Mode, Nirvana, Nelly Furtado, Mylène Farmer etc sur mon Mp3.

 

 

My life is so wonderful

Qui aurait pensé qu’un jour je me déguiserais en clodo qui parle à sa bouteille et en princesse jouant avec un hachoir (et se caressant les bras avec)? Pas moi.

Je ne suis pas en train de me faire un trip hallucinogène, j’ai juste fait un stage de théatre… Vous l’aurez deviné, j’ai évidemment eu des rôles complètement destroy. Avec ma chance, je ne pouvais avoir qu’un rôle terriblement sexy. Clochard. Ahaha. Mip Mip.

Bon, je me suis bien amusée quand même en jouant les clodos crados. C’est plutôt drôle d’être totalement l’inverse de ce qu’on est réellement (dans la réalité, j’ai suivi les cours de maintien de Nadine de Rothschild).

Mon livre de chevet...

Le plus drôle, c’est que je devais me gratter les fesses et faire la cracra devant 3 000 personnes (ouais, en fait j’étais à l’Olympia hier soir)*. Maintenant, ma réputation, elle est bien niquée (oups, sorry Nadine, »ma réputation est quelque peu entachée »).

Si tu fais ça, Nadine elle va pas être contente!

Même que j’avais enfilée un sale pull à trous avec des chaussettes dépareillées et un jean 10 fois trop grand. C’était trop sex (re-oups, « ça émoustillait les sens! »). Et puis je tapais ma bouteille de vinasse dans la poubelle et je criais mon texte avec la tête dedans. Je ne me suis jamais sentie aussi classe de toute ma vie. Enfin, après ça j’étais une princesse qui souffre de forts troubles bipolaires… J’avais un hachoir dans mon sac et je voulais ziguouiller le beau-père d’Hamlet. Finalement, je tapais un coup de hache dans un mur. Je pense que ce n’est pas hier que je risquais de pécho un mec (re-re-oups, « que je risquais de me faire courtiser par un gentilhomme »).

Bon, sinon, c’était extra le théatre. Je vais surement continuer cette année. En plus, on était un chouette petit groupe. Et il y avait un jeune homme trisomique avec nous. Ça a été l’occasion pour moi de découvrir, de fréquenter une personne handicapée. J’étais mal à l’aise face à des trisomiques et ici, je me suis rendue compte qu’ils n’étaient pas du tout méchants 🙂 Ils sont juste un peu « différents ». Ils ont leur façon de penser et de ressentir les choses, de manière assez directe. Avec eux, on ne triche pas. J’ai été totalement séduite pas Stéphane et par sa sensibilité, à tel point qu’il m’a fait pleurer (Et je vous assure qu’il en faut beaucoup pour me faire pleurer!). Ce stage m’a donc aussi fait évoluer dans ma perception des handicapés mentaux.

J’ai aussi un permis voiture à passer, on va trop se marrer quand je serai on the road! Déjà, je dois apprendre sur un maxi break. C’est drôle comme c’est dur. Ahaha, je sens que je vais me marrer le jour de l’exam. Et je n’ai plus qu’un mois avant la date fatidique… Envoyez moi des ondes positives (de l’argent aussi si vous le désirez ^^).

Bref, il m’arrive toujours 36 000 trucs de ouf qui déchirent leur race. Hum hum. En fait, je peux et j’ose le dire, my life is so wonderful!**

*Ahaha, je suis pleine d’humour! Il devait y avoir 20 spectateurs à tout casser…

** Mip Mip!

Previous Older Entries